édition 2014 - 2015

La transatlantique des amateurs de 40 ans

Lorient 16 Juillet 2017 Barcelone 12 Juillet 2017

madère martinique

actualité

Retour
14 Février 2018

En direct de l'Atlantique Jour 4

Plus de trois jours et trois nuits de course dans leur sillage, les marins sont installés dans l'alizés, les cirés tombent, le vent et la vie s'organisent au large...

 

Alexandre Ozon (Team 2 choc)

Bulletin du ptit rose !!!

Coucou à tous,

Nous voilà depuis plus de 2 jours en mer et tout n'a pas été comme sur les cartes postales. Tout d'abord, j'ai cru voir le retour à Madère de notre ami solo Eric Thomas, j'espère que tout va bien pour lui et son bateau. Nous perdons un beau concurrent et on est très déçu pour lui.

Côté Team2choc, ça se passe plutôt bien avec un excellent départ au nez de tous avec Tilicho de Even Job.

Ensuite, ça a été musclé avec 1 première nuit assez engagée et une 2ème pareille, des claques à plus de 35kts... chaud sous spi.

Côté trajectoire, j'avais une autre vision sur angles/pression, et j'avoue avoir un peu pris des risques quand on voit tous les cadors à l'opposé. Je pense que ça se finit plutôt bien, mais à un moment je me posais des questions.

Sinon ça déroule avec une mer des fois croisée des fois porteuse des fois bizarre. Aujourd'hui (mardi), nous avons eu du soleil, c'est quand même plus sympa, surtout pour le panneau solaire. Je vous envoie le premier coucher de soleil sur cette étape... Je crois que cette nuit va encore être musclée... peut-être que je passerais sous spi lourd, pour être plus serein...

Le vent est très irrégulier avec 16kts dans les molles et 27kts en claque. J'ai eu le plaisir d'un tout petit grain de pluie quand les affaires séchaient. Ils sont très coquins ces ptits grains !

Côté bonhomme, le strict minimum, la toilette basique... dents, visage, et le truc qui dépasse. Ca commence un peu à sentir la chaussette, comme je me sens seul à bord, j'imagine que le seul fautif est ma pomme, alors je le vis, de ce fait, plutôt bien !

La suite s'annonce plus calme pendant 2 jours puis se renforcera progressivement. Je suis de plus en plus surpris par le pilote NKE, la nuit dernière jusqu'à 35ts sous spi médium et GV haute, il tenait le bateau comme sur des rails. Génial !!!

Le vent idéal est genre 22-25kts, c'est plus serein et ça va vite.

Sinon côté nourriture, je mange comme il faut car sur la première étape, je n'avais pas été très bon de ce côté là. Pour le sommeil, ça va, je me repose, mais j'ai du mal à dormir profondément. Mais pas trop fatigué donc ce rythme doit me convenir.

Le bateau encaisse bien le coup, quelques bricoles de faites, manille de hale-bas de GV à resserrer, vis de barre à resserrer, winchs à revisser, mais rien de bien méchant.

Je suis toujours, depuis le top départ, sous psi médium et GV haute. Pas encore changé, j'espère que la drisse là-haut ne souffre pas trop.

Je vous laisse à vos occupations et retourne aux miennes.

Bises à toutes et à tous

Alex & T2C

 

Jean-Eudes Renier et Patrick Baune (Shaïtan)

Cher tous, 

La nuit dernière fut trop "douce", du coup le déroulement difficile de la matinée nous rappela à l'ordre : rien n'est facile lorsque l'on manque de sommeil au milieu de l'océan et la paresse ou le défaut d'attention sont de vrais ennemis !

Bref, un petit manque de lucidité ce matin et hop nous revoilà avec notre spi en coquetier, affalage catastrophe jusque là nous sommes dans le presque trop quotidien ! Mais bien souvent ce sont les conséquences des évènements à venir qui vous mettent à genoux. Suite typique : on renvoie le génois, on défait les nœuds dans le spi, on le remet dans son sac, on re-prépare l'envoi du spi et "zoop" c'est reparti! Le hic c'est l'imprévu, le grain de sable... ce coup-ci c'est le pilote qui perd sa consigne et se met à remonter vers le vent alors que le spi montait! S'en suis une figure libre: le 360 avec spi en vrac dans le triangle avant virement de bord et empannage... Tiens ils ne font pas encore ça aux JO ? Ouch fait le spi... on affale en cata (again)... pas besoin de vous redonner la suite des étapes... c'est la même. Re-voila notre grand spi rouge flottant gaillardement sauf que cette fois il a un beau trou "d'aération" en forme de U (80cm x 80cm).

Allez, on le range et on le renvoie pour la 3ieme fois à l'atelier couture/réparation... pour l'instant toujours en attente de la date de livraison car cette déchirure nous pose quelques soucis.

Dans l'affaire, nous avons aussi explosé une poulie qui tient l'écoute de grand voile... pas trop gênant à l'instant, mais pour la suite.

Sinon, nous sommes reparti sur le bon chemin de la concentration et avons enchainé 7 ou 8 empannages pour rester sur notre route qui doit plonger un peu plus vers le sud pour pas nous faire piéger par le manque de vent au nord... ou en allant trop au sud non plus où le vent risque de manquer aussi.       

Puisque nous parlons météo, j'en profite pour avoir une pensée pour nos amis du Québec qui risquent d'avoir une fin de semaine délicate : tempête niveau ouragan du coté de Terre-Neuve qui devrait leur envoyer un vent glacial... si je lis bien les cartes de prévision d'ensemble de la NOAA.

Pour terminer, un mot de reconnaissance pour vous qui nous suivez et nous accompagne de leur générosité au profit des personnes atteintes de la Sclérose en plaques. Amérique du Nord, Hong-Kong, UK, France... vos dons donnent une autre dimension à notre quotidien ! Nous vous en remercions vivement ! 

Bises salées de l'atlantique...  

 

Benoit Cornet et Marc Willame (Alterface Projecta Mikol)

Bonjour à tous, 

Tout va bien à bord. Ce jour 3 a été consacré à la réparation du tangon (manchonné grâce à une boite de conserve trouvée à bord et notre kit de réparation carbone), et des petites déchirures de Spi dû a des cocotages en pagaille.

A ce propos, on donne des cours de décocotage dans toutes les situations !

A part la drisse coincée, le bateau est à 100% et les marins aussi malgré la fatigue qui se caractérise par la perte d'objets (malgré l'univers étroit dans lequel on se trouve).

Cette nuit, petit croisement avec François Hamon dont l'AIS est en panne.

Toute la journée, le soleil à cogné entre les grains. Heureusement, le grand spi fait parfois de l'ombre. En tous cas, c'est un grand bonheur d'être en mer au portant : lecture, musique, bricolage, réglage... Demain, il va falloir la jouer fine pour trouver le vent...  

 

Eric Chalaux (Passagers du vent 2)

Des nouvelles du large pour mon petit 31.7 qui vogue toujours sous spi rose et, depuis ce matin, entre le Dufour 34 "KIMBE RED" et le Dufour 36 "WATER BOYS".

Le rythme se prend doucement depuis le départ avec cette journée plus calme, avec moins de grains et un alizé plus régulier qu’hier. J'espère ne pas tomber dans la zone de calmes qui se profile pour après demain.

Je profiterais de la molle pour réparer quelques trous dans les voiles. En conversant avec d'autres bateaux je m'aperçois que tous les voiliers ont quelques séquelles de la bonne brise du premier jour. Bref, heureux au large !

Baisers salés aux proches et merci aux collègues de me permettre ce moment d'oxygénation pour me ressourcer à travers cette passion du grand large.

 

Jacques Amédéo et Brice Tailliandier (Sephora Marine Pool)

Nous avons passé une nuit très agréable à bord !

Contrairement à la nuit précédente où nous étions entourés de plusieurs bateaux, cette nuit nous étions tout seuls. La nuit fut calme et nous sommes allés vite sous spi. Mais au petit matin notre spi s'est à son tour déchiré sur plus de 8 mètres. Les galères continuent…

Nous avons passé plus de 5 heures pour tout recoudre et coller à deux. Mais le résultat est là le spi est à nouveau opérationnel et nous allons de nouveau plus vite !

Les journées sont maintenant ensoleillées, mais toujours fraiches. C'est le début des alizés.

Le moral est toujours bon à bord où nous étudions avec très grande attention comment passer la zone sans vent qui est devant nous. Nous allons probablement devoir nous décaler dans le sud d'ici cette nuit. 

La mer est belle et nous sommes toujours dans le match. 

A demain !

Jacques et Brice

 

Jean-Paul Le Breton et Franck Aussedat (La Souris Mermon)

Les emmerdes ça vole en escadrilles ! …Et ce n est pas de moi.  Beaucoup de temps perdu au lieu de faire route depuis ce matin : la girouette (changée il y a peu) et qui permet au pilote de fonctionner, s’est à nouveau arrêtée de marcher. Cette fois, s’en est trop ! On décide de monter au mât et de la changer, car j’en ai une de secours. Et oui, j’ai confiance en électronique...

C’est sous le soleil, mais sur une mer encore hachée que je pars pour un petit rodéo le long du mât. (Mico ne t’inquiète pas, j ai pensé à tes conseils de prudence au briefing). On met le bateau à la cape sous GV et foc et c’est parti ! Franck me monte la haut, opération réalisée et ouf ça marche à nouveau ! On peu faire route après avoir perdu une heure.

Je passe sur les nombreux décrochages de spi soit de la mâchoire du tangon ou des mousquetons pourtant des tylaska soit disant les meilleurs du marché, maintenant on fait des nœuds sur les écoutes de spi, ça au moins ça tient et ça ne coute pas cher...

Les conditions météo changent, on quitte la grisaille, les bruines et nos cirés contre du ciel bleu parfois nuageux. 

L’alizé s’installe. On peu enfin bien s’alimenter, se doucher, et on espère aussi mieux dormir. 

Pour revenir à la course, il semble que l’on n’était pas trop mal placés ce matin malgré le temps perdu depuis le départ, mais les autres aussi ont peut être sûrement des soucis ...

Cet après midi le vent faiblit autour de 15 nds, et on descend tranquillou au sud-ouest.

On garde un moral à toute épreuve et pour la suite rien n’est perdu, on est heureux d être là et on ne lâche rien !

Bises à tous

Franck et Jean-Paul

 

Jean-Yves Le Gall et Antoine Le Villain (On line)

On a enfin pu envoyer le grand spi (qu'il nous faudra quand même bien gérer).

On file rejoindre les copains !

Le vent oscille entre 15 nds ce qui ne nous rend pas plus rapides à 18 nds où Online a un plus…

Cette fois on est en course avec la bonne configuration du bateau.

L'équipage a pris  son rythme. On dort notre saoul le jour et on n'a pas de ressenti de fatigue. On se nourrit bien.

Il fait bon 23,7 dehors/ 23°int.

Ce matin, lever de lune très court, puis un gros nuage bouche l'Est et d'un coup alors qu’il  était assez haut le soleil apparaît : ça a fait comme un chalumeau sur la tête !

Jean-Yves et Antoine

 

Olivier Hausheer et Nedeljko Mahmutovic (Miramar IV)

Au matin du troisième jour (mardi), on espère sortir un peu des grains et de la fraicheur des nuits sans lune, et (presque) sans étoiles.

La journée d’hier a consisté en de fréquents changements de spis en raison des grains. La principale difficulté a pris la forme d’une magnifique cocotte dans le spi médium : à  la faveur d’un grain, le bateau est parti à contre, et le spi s’est emmêlé dans l’étai.

Il nous a fallu une heure et demie pour tout démêler. Du côté des performances, nous prenons constamment du retard sur nos routages. Nous allons peut-être revoir nos prétentions de pourcentages de polaires, mais, lorsque nous regardons la position des concurrents, et la nôtre, nous perdons toujours un peu de notre moral (!?). Pourtant, nous faisons de notre mieux, mais nous avions déjà constaté à la première étape que, la Transquadra, ce n’était pas vraiment « la croisière s’amuse » (!!).

Durant les longues nuits, un petit contact VHF avec un concurrent, ça fait toujours du bien. Cette fois-ci, c’était avec le bateau Passagers du Vent. Quelques mots sur nos aventures de l’après-départ, et puis : « bonne route, soi prudent, à bientôt », et les feux de navigations se perdent dans le fond de l’obscurité. C’est vraiment sympathique ces échanges, et tellement fraternel.

Nos salutations

Olivier et Nedeljko

 

 

 

Pascal Chombart de Lauwe et Fabrice Sorin (Ogic)

Nous arrivons dans les alizés. C'est plus agréable que les 3 premiers jours. C'était assez pénible : une mer très mal rangée, des sautes des vents de 40° en direction en quelques secondes et pareil pour la pression.

Autant dire que le pilote n'est jamais en route....  Sauf, depuis ce matin ! De temps en temps.

Sinon, tout va bien, malgré ce début difficile, mauvais choix, fatigue. Maintenant, on a la pêche, on va essayer de reprendre notre place...

Bises

 

Emmanuel Le Roch et Michel Hardy (Pour)

Nous avons déjà passé 4 nuits au large : un petit bilan…

Comme pour la première manche, la première nuit a été fatale : pour rester dans le paquet de tête, nous avons attaqué trop vite et le grain de 3 heures du matin a encore frappé: deux départs au lof et le troisième départ au lof le spi explose en deux.

La deuxième journée, pas de problème, nous avons le spi lourd et nous avançons bien. L’amarinage pour Manu s’effectue sans problème par contre pour Michel c'est un peu plus dur, mais au troisième jour de mer c'est fait.

La troisième nuit, lors du changement de quart, il y a de la pression dans les voiles et un fois de plus le grain de 3 heures a été fatal au spi lourd, lors d'un départ au lof le spi se déchire.

Aujourd'hui, supers conditions de nav : soleil 20 à 26 nds de vent portant musique...le pied quoi! Cette nuit est plutôt tranquille 20 nds de vent sous code 0 et pour le moment pas de grain il est bientôt 3 heures..... nous allons être vigilant !

A bientôt

Bateau POUR cagnard 204 Manu et Michel


Olivier Burgaud et Louis Lagadec (LS RESA)

Nous naviguons depuis le départ avec Give me five et ils ne lâchent rien ! Et nous on suit gagnant par ci par là quelques dixièmes de mille perdus sous l'influence d'un nuage et c'est très agréable.

Nous ne savons pas trop ce qui se passe car fichiers et classements sont très difficiles à obtenir, alors nous passons par le téléphone vhf au contact des adversaires. Il y quelques heures Ocaml est venu se mêler à la joute et nous avons pu raconter quelques bêtises : le rhum est souvent cité à croire que le sevrage est difficile !

La mer est belle et nous y sommes vraiment bien. Il faut  trouver les opportunités pour rattraper les copains devant : la cravache est de sortie, la plongée vers le sud est amorcée, nous verrons demain. Olivier Louis sur Aileau LS RESA

 

Frank Loubaresse et Matthieu Foulquier (Twinl Banque d’affaires)

Les 2 premiers jours on été très difficiles pour nous, aussi bien pour les hommes que pour la machine. Nous avons eu besoin de 48h pour se mettre dans le match avec des nuits compliquées avec des petits bobo sur le bateau la première nuit lors d'un empannage nous avons fait une cocotte en plus avec le génois belge, nous avons passé la nuit pour affaler ce spi. Physiquement morts, on a attendu le lever du jour pour renvoyer une toile.

La 2e nuit on commençait à prendre notre rythme et, à 3h du matin, un grain avec une bouffe à 30 nœuds, mais surtout avec 30 degrés de différence bien sûr… Nous sommes partis au tapis et nous avons éclaté le spi. 2h pour récupérer ce qui pouvait l'être. En gros on a perdu environ 10 heures ou on a navigué sous GV seule entre 2 et 3 nœuds moins vite que les copains…

Tu passes à la caisse en prenant 30 milles dans la vue. On lâche rien, on se bat mille par mille pour revenir au devant de la course. Il reste bien 8 à 10 jours de course et beaucoup de choses vont arriver !


François-René Carluer et Gwenaël Roth (Agence Directe 3,9%)

Salut, il est 4 h... en fait il parait, car à bord, on ne sait plus quelle heure il est vraiment, compte tenu du décalage horaire ouest ...

Bref, on a décidé ce matin avec François qu'il était cette heure-là.

MAIS  que vois- je ??? On doit absolument être à l'heure pour passer entre deux bulles sans vent au risque d'avoir la porte qui se ferme devant nous. Horreur, je dois absolument "ne pas être en retard".. pas possible de prendre quelques petites nouvelles de la famille, d'écouter un peu plus le chagrin ou rigoler des bêtises du petit ? Ou simplement donner un coup de fil avisé, à un confrère ? Non, en mer : pas le temps... alors ça ! Si je m'y attendais ! J’ai le bonheur d'être en mer sur un des derniers espaces de réelle liberté, et je dois être à l'heure… Promis ! Je ferai des efforts à terre !!!!

Sinon, pour ce qui est de la course, on doit se recaler vers le sud, car ça va pétoler... et les copains ne nous attendent pas.

Bonne journée

Gwen

commentaires
le reste de l’actualité