édition 2020 - 2021 Lorient - Marseille - Madère - Martinique

Alex Ozon : elle était intense cette étape ! Elle restera dans les annales !

Elle était très très compliquée cette étape ! Il y a eu des options qui ont marché, d’autres moins. Elle était difficile parce qu’on a eu des conditions très variées. Et puis je n’étais pas préparé, je le savais, j’étais trop à la bourre au niveau du boulot, un dégât des eaux chez moi…
Mais je suis content, depuis le temps que l’on voulait la faire !

J’ai fait une nuit d’anthologie. Là, je me suis lâché : j’ai fait 30 heures de barre non-stop, à deux mains sur la barre : je n’ai plus de peau sur les mains !
Mais je savais que j’avais des allumés du stick à côté moi, mais ils ne sont pas allés jouer sur ce terrain-là…et au petit matin, j’avais grave gagné des milles…
J’ai une nouvelle voile qui marche très bien. Je suis fou parce que j’avais un jeu de voiles que je connaissais par cœur et j’ai embarqué trois voiles toutes neuves que je n’avais jamais essayées ! Il ne faut surtout pas faire ça ! Au final, j’ai bien fait, mais j’ai eu de la chance.

Il y a eu beaucoup de bagarre, Arnaud a fait de superbes options : c’était un peu risqué, mais ça a bien marché. Il a eu raison à 200%. Nous, on était une bande avec les mêmes bateaux et si tu prends un risque, tous les autres vont passer devant toi.
Et de toute façon, je ne la sentais pas cette option : le risque c’était de prendre 2 heures de pétole.
Nous n’avons pas eu de chance : nous sommes arrivés un peu trop tôt sur le DST. Le vent n’avait pas encore basculé, donc ont a tiré des bords alors que ça revenait derrière.

Ce qui est top sur cette étape c’est qu’il y a eu du match tout le temps. C’était vraiment super ! Il y en a eu pour tout le monde, tous les bateaux. Ceux qui étaient en Sun Fast 3600 ou JPK 10.80 ont eu de superbes conditions.
Foggy Dew est très impressionnant ! En stratégie, pour moi ce sont les meilleurs ! Blue Oscar a super bien navigué aussi !

Et puis il y a eu cette nuit d’anthologie sous spi… c’était extraordinaire j’étais tout le temps entre 12 et 18 nœuds, il y avait des claques à 27 nœuds, j’étais à 110 du vent, je tenais la barre à deux mains, c’était chaud : la limite du raisonnable sur nos bateaux…
Mais c’était magistral ! il y avait la pleine lune et des dauphins qui sautaient à 2 m, c’était incroyable, il y avait tout… c’était super émouvant.

Les calculs de rating ? C’est Arnaud qui va gagner et il l’a largement mérité ! Je suis content de ce que j’ai fait, j’ai raté deux trois trucs, je ne suis pas parti dans de bonnes conditions…

Et puis, il faut relativiser, on a vu ce qui est arrivé à Denis Infante, Fred Couture, ceux qui ont cassé leur mat… donc c’est déjà bien d’être arrivé à bon port, je n’ai rien abîmé sur le bateau.