édition 2020 - 2021 Lorient - Marseille - Madère - Martinique

Les anciens (bateaux) font de la résistance

Les conditions complexes (une dorsale sans vent au départ, un front à négocier dans le golfe de Gascogne, une transition météo au cap Finisterre) de cette étape entre Lorient et Funchal auguraient un jeu très ouvert : et ce fut le cas ! Les bateaux de l’ancienne génération (deux JPK 10.10 notamment sur la plus haute marche du podium) ont tiré leur épingle de ce jeu stratégique et technique… même si les carènes planantes ne sont pas loin. Et, en solitaire comme en double, les vainqueurs ont été les premiers surpris de leurs lauriers !

« Ce n’était pas une étape favorable aux bateaux très typés. Cela montre que le jeu reste très ouvert sur la Transquadra Madère Martinique, ce qui permet à des équipages qui n’ont pas forcément une préparation très pointue ni des bateaux dernier-cri d’être dans le match. Cela fait partie de la magie de cette course », résume Frank Lang, président de la Transquadra.

« Il y en a eu pour tout le monde, tous les bateaux »
Un point de vue partagé par Alex Ozon (Sun Fast 3300 – Sapristi), 3e des solitaires : « Il y a eu du match tout le temps : c’était vraiment top pour ça ! Il y en a eu pour tout le monde, tous les bateaux. Ceux qui étaient en Sun Fast 3600 ou JPK 10.80 ont eu de superbes conditions. »
« Notre bateau est extrêmement polyvalent et comme il y a eu beaucoup de près sur cette étape, cela nous a avantagé par apport aux bateaux récents, plus typés... Mais ce ne sera pas tout le temps comme ça ! », sourient Jean Passini et Dominique Dubeau (JPK 10.10 - SNA Numerobis), vainqueurs en temps compensé des doubles de la flotte Atlantique

Une montée en puissance technique : pour le plaisir
Les bateaux récents et leurs skippers ont cependant eux aussi bien sûr été de grands animateurs de cette belle étape. Les duos Noël Racine/Ludovic Sénéchal (JPK 1030 – Foggy Dew), David Alonso/Ramon Junemann (Sun Fast 3300 - Blue Oscar), Gérard Quenot/Jérôme Apolda (JPK 10.30 - Mécanique Expertises) sont respectivement 3e, 4e et 5e en double.
Alexandre Ozon (Sun Fast 3300 – Sapristi), Stéphane Bodin (JPK 10.30 – Wasabi II), Jean-François Hamon (Sun Fast 3300 – Festa Pour Aster), s’emparent, dans l’ordre, des 2e, 3e et 5e places chez les solos !
Cette montée en puissance technique ajoute son nécessaire pesant de piment et de pression dont les quadrasailors raffolent. « On a pris un bon départ. A Pen Men on était en tête des doubles, ça nous a mis la pression ! Du coup on a été en apnée depuis ! », s’amusent le duo Passini/Dubeau.

35 petites minutes séparent les 3 premiers duos, 2h11 entre le 1er et le 3e solitaire : après 6jours et demi de course, ce n’est pas grand-chose. Et pas moins de 25 concurrents sont arrivés ces 12 dernières heures !

Victoires surprises
En double comme en solitaire, les vainqueurs ont été les premiers surpris de leur résultat : « C’est une très très bonne surprise de finir en tête ! je ne suis pas peu fier ! Je ne m’y attendais pas du tout, je suis vraiment content ! », déclarait Arnaud Vuillemin (JPK 10.10 – Jubilations Corses) à son arrivée. Le Méditerranéen ne s’était jamais confronté à la flotte Atlantique et ne savais pas du tout où se positionner par rapport à ses concurrents Bretons, Rochelais et Normands. Voilà chose faite.

« Nous avions mis toutes les chances de notre côté en termes de préparation, mais au niveau du classement on ne savait pas où se situer. Notre première confrontation avec la flotte de la Transquadra s’est jouée sur la 45.5, que nous avons gagnée en double… ça nous a mis en confiance, il faut être honnêtes. Mais on n’est pas du style à se dire qu’on allait gagner ici. Nous savions en revanche que nous étions capables de faire quelque chose, si on travaillait bien », précise le duo de Numerobis.

Au final, quel que soit le résultat et l’option choisie pour dégolfer et les frissons qu’ils ont tous vécus en mer, que ce soit sous la pluie dans le front ou sous spi avec la lune et les dauphins comme compagnons magiques, l’ensemble des coureurs arrivés ici, à Funchal, ont partagé une même belle aventure qu’ils n’ont pas fini de raconter.

… avec une pensée pour ceux qui ont été contraints à l’abandon.

 

 

Étape Lorient – Funchal - Classements en temps compensés avant jury 
Solitaires
1er Arnaud Vuillemin (JPK 10.10 - Jubilations Corses) 6j 12h 26min 37s
2e Alexandre Ozon (Sun Fast 3300 – Sapristi !) 6j 14h 07min 15s
3e Stéphane Bodin (JPK 10.30 – Wasabi II) 6j 14h 37min 12s
4e Pierrick Penven (Sun Fast 3200 – Zephyrin) 6j 15h 41min 33s
5e Jean-François Hamon (Sun Fast 3300 – Festa Pour Aster) 6j 16h50min 02s

 

Doubles
1er Jean Passini/Dominique Dubeau (JPK 10.10 – SNA Numerobis) 6j 12h 59min 51s
2e Patrick Isord/Antoine Huchet (Sun Fast 3200 – USHIP) 6j 13h 21min 57s
3e Noël Racine/Ludovic Sénéchal (JPK 10.30 – Foggy Dew) 6j 13h 34min 17s
4e David Alonso/Ramon Junemann (Sun Fast 3300 – Blue Oscar) 6j 14h51min 49s
5e Gérard Quenot/Jérôme Apolda (JPK 10.30 – Mécanique Expertises) 6j 15h17min 36s

 

Tous les classements disponibles ici : https://transquadra.geovoile.com/2021/leaderboard/?leg=1&corrected=1