édition 2020 - 2021 Lorient - Marseille - Madère - Martinique

Le calme avant la tempête d'arrivée

La flotte Méditerranéenne est presque au complet à Funchal. Le duo Dominique Sarrazin/Mayeul Barbet (Vega) est arrivé à 9h53 (heure française) ce matin et Luisa et Olivier Lacau (Cinq) sont attendus cet après-midi à Madère.

Les coureurs déjà arrivés, et testés, peuvent commencer à profiter de la douceur madérienne tandis qu’à 120 milles de là, la flotte Atlantique déboule vers l’île portugaise, tout schuss, à 8 – 9 nœuds de moyenne !

 

Philippe Claude et Frédéric Gautier, sur leur Figaro 2 « Champagne », devraient être les premiers des « Atlantiques », en temps réel, à franchir la ligne d’arrivée, vers 22h (heure française) ce soir. Dans leur sillage, un véritable flot de duos et de solos va remplir le port de Funchal !

En double comme en solitaire, les hiérarchies sont restées stables depuis hier et, sauf avarie, cela devrait être le cas jusqu’à l’arrivée. Les vitesses sont un peu moins élevées qu’hier : la nuit calme Eole et les esprits… La volonté de préserver matériel et marins entrent aussi sans doute en ligne de compte.

Mais cet ultime run vers madère est aussi la dernière chance de grappiller des dixièmes de milles sur ses concurrents : « J’ai passé toute l’avant dernière nuit sous A3 et quasi toute la journée hier. C'était limite, très limite, mais j'ai tenu bon et les milles se sont vite accumulés. Maintenant je me retrouve avec des doubles de devant » , écrit ce matin Alex Ozon, en tête des solitaires.

Le Charentais est à la bagarre en temps compensé avec Arnaud Vuillemin (Jubilations Corses), dont il salue la performance : « Je m'applique car "le Corse" n'a pas été très sympa avec ses ptits camarades solos. Monsieur a fait cavalier seul et de la plus belle des manières un peu en nous faisant une démonstration par la même occasion... Alors je me suis dit, ok le Corse, maintenant le ptit Charentais va au moins essayer que ce ne soit pas trop finger in the noze...
Bravo Arnaud ! Remarquable et remarqué, rien à dire, c'était propre et beau... Nous viendrons avec nos tablettes à Madère pour les cours du soir. »

Une belle illustration de la sportivité qui règne entre quadrasailors.

 

___________________________________________

Venus du large, de très beaux messages ce matin


Frédéric Nouel et Denis Lazat (Fondation de la mer)

6ème jour de course à bord de Fondation de la Mer. Tout va bien à bord. Les premiers jours de cette Transquadra 2021 nous ont déjà apporté leur lot d'images et de sensations fortes. En voici quelques-unes dans le désordre :

- "Bon départ, Bon départ". Ça devait commencer par un bon départ. Nous sommes enchantés du nôtre et entamons avec allégresse quelques beaux virements tout le long de la côte de Groix.

- Premier crépuscule dans la grisaille. Nous cherchons à éviter une bulle sans vent qui finira par nous rattraper. Autour de nous des Fous de Bassan piaillent et plongent en piqué pour pêcher leur diner du soir.

- Première nuit plutôt tranquille sur notre option ouest. Un petit brouillard qui pour un peu nous semblerait presque givrant alterne avec un gros crachin pas très sympa. Le reste de la flotte choisit de partir vers le sud.

- Troisième nuit. Voilà trois jours déjà que nous tricotons au prés serré. Deux fois la route, trois fois la peine. Les marins se font secouer durement depuis six ou huit heures déjà, une éternité. 25 nœuds de vent, parfois plus. La mer est courte et hachée. La pluie est incessante.
Et soudain ce front qui n'en finissait pas d'arriver passe : en trente secondes le vent passe à l'ouest. En deux minutes à peine le ciel se dégage. Premières étoiles depuis le départ. La mer s’aplatit. Nous pouvons filer vers le cap Finistère. Prochain casse-tête navigationel.

- La nuit dernière : pleine lune.
La lune rousse qui monte alors, tend sur la flotte son voile d'or. Pour manœuvrer et régler les voiles, les frontales sont superflues : on y voit presque comme en plein jour. Soudain un groupe d'une quinzaine de dauphins passe sur notre bâbord sautant hors de l'eau dans les reflets
éblouissants du satellite terrestre et y retournant aussitôt de lors plongeons tendus. Ô, temps, suspend ta course... ! Les marins qui ont eu la chance de les voir passer partagent à la VHF. Le mot qui revient le plus souvent est "magique".

- Nous sommes entre la latitude de Lisbonne et celle de Tanger, villes chères à Saint Exupéry. Nous continuons notre vol de nuit.

Denis Lazat
A bord de "Fondation de la Mer"

 

 

Alex Ozon (Sapristi)

La lune... La mer formée mais magnifique...
Du vent 22kts à 27kts angle serré
Une nuit avec un belle émotion
La nuit dernière les conditions n'étaient pas short et claquettes mais un peu engagées avec un panorama à couper le souffle...
Je ne tiens plus le grand spi... Et je n’avance pas génial. Je me pose la question de mon A3 que je ne connais pas... Alors là j'hallucine, je connais parfaitement la garde-robe de Sapristi et c'est bien la première fois sur un bateau... Et je décide de changer 2 spis et 1 foc, c'était prévu, 10 jours avant le départ. À Lorient, un doute m'anime où je me dis ne fait surtout pas ça... C'est n'importe quoi... Et ben je l'ai quand même fait...
Donc j'envoie le A3 vers 1h du matin et je scrute mon loch pour voir. Bon réponse très rapide, yapafoto !
Toute la nuit sous A3 et quasi toute la journée aujourd'hui. Cette nuit c'était limite très limite mais j'ai tenu bon et les milles se sont vite accumulés. Maintenant je me retrouve avec des doubles de devant.
Je m'applique car "le Corse" n'a pas été très sympa avec ses ptits camarades solos. Monsieur a fait cavalier seul et de la plus belle des manières un peu en nous faisant une démonstration par la même occasion...
Alors je me suis dit, ok le Corse, maintenant le ptit Charentais va au moins essayer que ce ne soit pas trop finger in the noze...
Bravo Arnaud remarquable et remarqué, rien à dire, c'était propre et beau... Nous viendrons avec nos tablettes à Madère pour les cours du soir.
Je retourne grapilloter qq secondes précieuses pour la 2ieme étape...
Bises à tous, d'un endroit sympa calme joli où y'a rien à y faire mais où on s'y trouve très bien ????
Alex sur sa monture toute folle et stratosphérique cette nuit 

 

 

Réparations :-)
Patrice et Vincent Buisson (LMA Workwear)

Hier soir de 23h00 à 00h30, nouvel atelier bricolage sur le pilote, en utilisant les éléments disponibles à bord (pas de shipshandlers ou magasin de bricolage ouverts à cette heure là :-)
Cette fois ci, du moins nous l'espérons, la réparation semble tenir.
Cela devrait nous permettre de couvrir les 48 h 00 à venir sereinement et atteindre Madère dans de bonnes conditions. Nous envisagerons une réparation plus durable une fois sur place.
La mer étant plus calme et le pilote opérationnel, nous avons  réussi à nous reposer convenablement.
Tout va bien !
Bonne journée à tous depuis LMA WORKWEAR sur la Transquadra

 

Damien Jenner (Mascarpone)
Damien a pu réparer son safran endommagé et reprendre sa course hier après-midi ! :-)